La Thaïlande : une société pluraliste, multiethnique et «multiconfessionnelle »

Dotée d’une culture ancienne et très riche (et très intriguante) et d’une élevée diversité des paysages, la Thaïlande est une destination touristique très appréciée dans le monde. Située au cœur de l’Asie du Sud-est, la Thaïlande peut offrir une expérience unique, avec d’excellentes possibilités de se déplacer aux pays voisins tels que le Laos, le Cambodge, et le Vietnam, tout en acquérant une expérience de vie inestimable. La région du Nord de la Thaïlande est sans doute la plus variée et pittoresque, avec des grandes étendues de rizières et de cultures variées, des forêts tropicales, riches en bois très précieux, et recouvertes d’une végétation luxuriante, enveloppée dans les vapeurs émis par la terre.

Voyager en Thaïlande

Voyager en Thaïlande

La Thaïlande a une superficie d’environ 500.000 kilomètres carrés et borde le Laos et le Myanmar au nord, la mer d’Andaman à l’ouest, le Cambodge et le golfe de Thaïlande et de Malaisie au sud. La Thaïlande, géographiquement, a quatre régions principales: la région montagneuse au nord, le haut plateau dans la partie nord-est, les plaines centrales et une péninsule étroite avec des plages et des îles très agréables dans le sud. La Thaïlande a un climat tropical avec trois saisons: la saison fraîche [de Novembre à Février], la saison chaude [de Avril à Mai], et la saison des pluies [de Juin à Octobre]. La population de la Thaïlande est d’environ 70 millions d’habitants, et la grande majorité de ses citoyens est ethniquement thaï. La plupart des Thaïlandais vive dans les zones rurales, concentrée dans les zones rizicoles, alors que la population urbaine vit principalement à Bangkok, une des villes les plus peuplées du monde, avec une population d’environ 7 millions d’habitants. La Thaïlande a toujours été une société « multiethnique », et, surtout, « multiconfessionnelle », mais la religion officielle de la Thaïlande est le bouddhisme et la liberté religieuse est respectée dans le pays.

Mais seulement l’histoire peut expliquer les raisons profondes de la présence de nombreuses religions en Thaïlande.

Les incertaines origines de la Thaïlande …

L’histoire des origines de la Thaïlande est très controversée ; cependant, les chercheurs au cours des dernières années, ont fait d’importants progrès dans la compréhension de la civilisation thaïlandaise.
Les données en notre possession montrent que dans le troisième siècle avant Jésus-Christ la région avait subi les influences incontestables de l’Inde, en raison de l’empereur Ashoka, et des ses tentatives de propager le bouddhisme « Theravada ». Pendant cette période, ont été fondées le long du Mékong des « cités-état », qui étaient essentiellement des villages agricoles.

Bien que les chercheurs soient encore très incertains sur le problème, il semble que le peuple « Thaï » fût arrivé en Thaïlande au XIIe siècle, probablement à partir de la Mongolie. Les documents historiques parlent d’une « sanglante » conquête du territoire, qui avait impliqué de graves conflits de longue durée contre la population locale. De la huitième à la douzième siècle la Thaïlande fut subjuguée au règne de « Dvaravati », un terme sanskrit qui signifie «La ville aux plusieurs Portes », en référence évidente aux nombreuses portes de la ville.

Cette civilisation nous a transmis d’ étonnants œuvres d’art : des temples, des statues de Bouddha, des sculptures d’une beauté incroyable. Les chercheurs ne savent pas si les peuples de la civilisation « Dvaravati » adoraient Bouddha ou Shiva, mais la culture indienne eut surement une énorme influence sur l’ancienne Thaïlande.

Le règne de « Dvaravati » fut balayé par l’empire khmer, qui s’était élargi en incluant une partie du Laos et du Cambodge. L’architecture de Lopburi témoigne d’une influence importante de la culture khmère sur la Thaïlande, et, avec la dynastie « Thang », la religion bouddhiste eu une augmentation significative dans le pays, à côté d’une présence massive du brahmanisme indien, fortement soutenu par les Khmers. Le peuple « Thaï », qui était alloué le long les rives du Mékong, avait aidé le roi « Ramkhamhaeng » dans la formation du puissant royaume de Sukhothai, et il semble que ce ait été le premier royaume « Thaï » de la Thaïlande.

Sous le règne de « Ramkhamhaeng », le peuple « Thaï » se consolida de plus en plus, en renforçant d’une manière massive le bouddhisme et en excluant les Khmers du gouvernement de la Thaïlande. Dans la période précédente, les « Thaï » étaient obligés de payer de lourdes taxes aux Khmers d’Angkor.

Comme nous avons vu, la victoire du bouddhisme en Thaïlande fut due à l’éviction des Khmers convergeant vers le brahmanisme indien. Toutefois, les données historiques nous disent que le brahmanisme n’avait pas disparu avec la victoire des « Thaï » sur les Khmers. En fait, selon des documents historiques, à l’époque du royaume d’Ayuthaya (du XIVe au XVIIIe siècle), souvent de nombreux moines des religions de Brama participaient «ensemble» aux moines bouddhistes dans les cérémonies religieuses.

L’histoire ultérieure de la Thaïlande est de plus en plus claire: au XVIe siècle, elle fut envahie par les Birmans, et cela a comporté la conquête d’Ayuthaya et surtout sa destruction et la perte de documents historiques importants qui pourraient clarifier certains points de l’histoire de la Thaïlande, qui, dans les temps modernes, fut soumise à la colonisation française (XIXe siècle) et anglais (début du XXe siècle).

De tout cela derrière sa surface, la Thaïlande offre aux touristes de partout le monde ses villes, qui portent les signes d’une séculaire et glorieuse tradition religieuse, incarnée dans des temples magnifiques.

Bangkok est aujourd’hui l’une des villes les plus visitées dans le monde et un point de référence du développement de toute la région thaïlandaise et asiatique. Avant d’être choisie comme sa capitale par le roi Rama V, Bangkok était seulement un petit village dédié au commerce fluvial. Bangkok est une ville trépidante et chaotique, toujours en mouvement, où le passé et le futur se rencontrent, et où la spiritualité est mélangée avec le folklore. Les principales attractions de Bangkok sont le Palais Royal et le Temple du Bouddha d’émeraude qui est certainement l’un des symboles de la religion thaïlandaise. En effet, ici est conservée l’image la plus célèbre et vénérée de Bouddha. Très célèbre est aussi le « Wat Po », c’est-à-dire le « Temple du Bouddha couché », qui est l’un des plus beaux temples de la ville.

Il faut visiter aussi les ruines d’Ayutthaya, qui témoignent de la puissance et de la splendeur d’un empire qui avait dominé l’Asie du Sud-est pendant plusieurs siècles. Allez-vous ensuite à Sukhothai, une ville qui se trouve à environ 400 kilomètres de Bangkok, dans la vallée de la rivière Yom, qui pour plus d’un siècle fut la capitale de la Thaïlande . La « vieille ville », principalement fréquentée par les touristes, est littéralement parsemée de sites archéologiques et des musées, qui préservent de l’oubli le glorieux passé de la ville, tandis que la « nouvelle ville » est l’idéale pour s’amuser en écoutant de la musique et pour profiter des délicieux produits locaux.

Enfin, pour les amateurs de la nature, nous conseillons une visite à « Chiang Mai », située dans le nord de la Thaïlande, dans un contexte où il ya de fabuleux paysages de montagne et une nature unique au monde, faite des rivières et d’une vallée fascinante… Le potentiel écotouristique de la Thaïlande est très élevé en raison des ressources naturelles qui attirent chaque année milliers de touristes. Les destinations écotouristiques sont situées dans les parcs nationaux, et la Province de Chiang Mai est devenue très renommée au niveau internationale grâce à ses beautés naturelles et pour les attractions de la ville …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *